Aller au contenu principal

Profession en apprentissage

Polymécanicien (h/f) CFC

DURÉE

4 ans

CFC Certificat fédéral de capacité

4 ans

CFC Certificat fédéral de capacité

TON PROFIL

  • Capacités de réflexion logique et abstraite
  • Goût pour la physique et les mathématiques
  • Sens des relations techniques et goût pour la mécanique
  • Compréhension technique, dextérité manuelle
  • Méthode de travail précise et minutieuse
En tant que polymécanicien/ne, tu fabriques des pièces à usiner, des outils et des dispositifs pour installations de production sur des machines pilotées par ordinateur, dans un environnement high-tech.

En tant que polymécanicien/ne, tu fabriques des pièces à usiner, des outils et des dispositifs destinés aux installations de production sur des machines pilotées par ordinateur, dans un environnement hi-tech. Tu programmes et utilises des appareils tout en surveillant la production. De plus, tu mets en service, contrôles et entretiens de nouvelles installations. Tu travailles aussi bien sur l’ordinateur qu’avec un tour, une lime, une fraise, une meule ou un foret.

Polymécanicien/ne, la polyvalence en action

Le métier de polymécanicien/ne est en réalité une synthèse de plusieurs métiers différents. Les polymécanicien/nes sont à la fois mécanicien/nes, mécanicien/nes de précision et outilleur/ses, mais aussi mécanicien/nes de machines ou d’exploitation. Pour résumer, tu es un/e spécialiste multi-casquettes et tu n’as pas ton pareil sur le plan technique. Qu’est-ce qui fait l’essence de ton métier? Il est varié, intéressant et exigeant. Exactement comme toi, pas vrai?

La fusion de la technologie et de l’artisanat

Le métier de polymécanicien/ne allie la haute technologie et le travail manuel. Concrètement, tu travailles aussi bien avec des appareils à la pointe de la technologie qu’avec tes mains. L’un des aspects de ton métier consiste à programmer, assembler et entretenir des machines pilotées par ordinateur, par exemple une installation de mise en bouteille. Tu es également chargé/e de concevoir toi-même des prototypes en métal, en bois et en plastique à l’aide de forets, de tours, de fraises, de limes, de meules et de poinçons. C’est sous ta supervision que de nouveaux outils, de nouvelles pièces et même, de nouvelles installations de production voient le jour. Et c’est aussi ton rôle de les contrôler et de les régler, parfois directement sur place. Souvent, tu dois aussi expliquer aux client/es comment utiliser ces appareils.

Pendant ta formation, tu passes un ou deux jours par semaine à l’école professionnelle, où tu suivras notamment les matières suivantes:

  • Mathématiques
  • Physique
  • Informatique
  • Anglais technique
  • Génie des matériaux et technique de production
  • Technique de dessin et des machines
  • Electrotechnique et technique de commande
  • Technique d’apprentissage et de travail

Lors des cours interentreprise, des sujets passionnants t’attendent: microtechnologie, technique de montage, assemblage électronique et méthodologie de formation.

Prérequis pour les apprenti/es

Pour devenir polymécanicien/ne, tu dois bien évidemment présenter de bonnes notes en mathématiques et en physique. Tu dois aussi prouver que tu as une capacité de réflexion logique et abstraite ainsi que le sens des relations techniques. Il est aussi d’une importance capitale de savoir bien te représenter les choses dans l’espace. Enfin, tu dois être doté/e d’une bonne dextérité manuelle et avoir une méthodologie de travail précise et minutieuse. Tu pourrais alors bien te qualifier pour les Championnats suisses des polymécanicien/nes CFC organisés par SwissSkills!

Les perspectives des polymécanicien/nes

Quelles sont les perspectives des polymécanicien/nes? Grâce à ta formation générale, tu peux trouver ton bonheur dans différentes entreprises. D’une manière générale, les polymécanicien/nes sont employé/es dans la branche MEM (machines, équipements électriques et métaux). Les perspectives d’emploi sont bonnes en Suisse comme à l’étranger. En tant que spécialiste technique, tu peux théoriquement évoluer au poste de gérant/e d’établissement.

Les possibilités de formation continue sont elles aussi réjouissantes. Avec l’examen professionnel, tu peux ainsi devenir spécialiste en production, spécialiste en automatismes ou technicien/ne sur aéronefs. Dans une haute école spécialisée, tu peux suivre des études d’ingénierie, par exemple avec orientation mécatronique, génie mécanique ou technique des systèmes. Plus globalement, ta formation peut constituer un tremplin vers des voies très intéressantes: pilote professionnel/le, mécanicien/ne sur aéronefs ou encore, pilote de locomotive.

Professions similaires

Retrouve ici des informations sur des profils professionnels similaires: